Chaque année, la Fédération de Vente à Distance (FEVAD), dresse un bilan du secteur du e-commerce en France. Les chiffres de 2017 viennent d’être publiés : on y apprend que le chiffre d’affaires global est de 81,7 milliards d’euros, soit une croissance de 14% par rapport à 2016, et qu’il y a au total 37 millions d'e-acheteurs.

Ces indicateurs attirent de plus en plus de créateurs d’entreprises, mais également de TPE, PME et grands groupes déjà établis. Tous souhaitent profiter de l’eldorado que représente la vente en ligne pour diversifier leur activité.

Avant de se lancer tête baissée dans la création d’une entreprise e-commerce, il est intéressant d’en comprendre les différents aspects à travers ces 5 chiffres clés.

Le panier d’achat moyen d’un site e-commerce : 65,5 € en 2017

Dans le (e-)commerce, le panier d’achat moyen est important car il représente la dépense moyenne de vos clients par achat. En effet, en boutique physique tout comme dans la vente en ligne, les deux leviers principaux sont l’acquisition et la fidélisation client : toutes les actions ont pour but d’attirer le consommateur dans une dynamique d’achat. Le panier moyen est donc central car il détermine le chiffre d’affaires global de votre activité. Pour obtenir ce panier moyen, on divise le chiffre d’affaires total par le nombre de ventes effectuées.

En e-commerce, le panier d’achat moyen ne cesse de baisser au fil des années : entre 2016 et 2017, il est passé de 69 € à 65,5 € (soit -5%). Si l’on fait une comparaison sur une période plus longue, le chiffre est plus percutant : en 2010, il était de 91 €, soit une baisse de 28% en 7 ans seulement !

Ce chiffre peut paraître impressionnant, mais il est heureusement compensé par l’augmentation du nombre de nouveaux acheteurs, ainsi que l’augmentation de la fréquence d’achat moyenne, ce qui explique finalement cette croissance de +14% sur 2017. Ainsi, pour réussir son projet e-commerce, il sera nécessaire de surveiller de près le panier d’achat d’une part, et surtout de travailler sur la fréquence d’achat et la fidélisation de sa clientèle.

Google Analytics indiquant panier moyen et taux de conversion

Le taux de rebond moyen d’un site e-commerce : 44,9%

Le taux de rebond est un indicateur très utile, qui nous renseigne sur le comportement de son audience. Pour faire simple, cet indicateur correspond au pourcentage de personnes qui quittent un site web dès la première page consultée, sans naviguer vers une page supplémentaire. Par exemple, si sur 100 internautes qui visitent votre site web, 65 quittent immédiatement le site après avoir consulté une seule page (c’est-à-dire la page appelée “landing page” qui signifie page d'atterrissage), votre taux de rebond sera de 65%.

Il faut savoir que le taux de rebond moyen d’un site e-commerce, tout secteur d’activité confondu, est de 44,9% en France en 2016 (étude Beacon de 2016). Cette statistique indique que près de la moitié des internautes qui visitent un site e-commerce le quittent aussitôt.

Quelles sont les raisons d’un taux de rebond élevé ? Les critères peuvent être nombreux :

  • l’internaute n’a pas trouvé le produit recherché
  • l’ergonomie du site n’est pas optimisée
  • le temps de chargement est long
  • la page consultée ne donne pas envie d’approfondir sa navigation

Quand on met ce chiffre dans une perspective d’investissement publicitaire, cela signifie que près de la moitié de vos dépenses en acquisition de trafic (référencement, emailing, réseaux sociaux …) n'attireront que des internautes de passage, c’est un point à surveiller.

9 personnes sur 10 consultent les avis clients avant un achat

Chaque jour, de nombreuses boutiques en ligne sont créées, et la FEVAD dénombrait en 2017 plus de 200 000 sites e-commerce répertoriés. Face à ce large choix, et afin de réduire le risque de se tromper, l’e-acheteur utilise fréquemment les avis des autres consommateurs pour se renseigner avant de choisir.

D’après une étude de l’IFOP, 88% des consommateurs consultent des avis sur des blogs, des forums ou des sites de consommateurs avant de réaliser un achat. Ce chiffre montre l’importance de la réputation en ligne et son influence sur les ventes en e-commerce.

Par ailleurs, il faut noter qu’il existe deux types d’avis clients :

  • l’avis marchand : il correspond à l’expérience d’achat auprès d’une enseigne
  • l’avis produit : il correspond à l’expérience d’utilisation du produit acheté

Il sera important de collecter ces différents types d’avis, afin de répondre aux interrogations des consommateurs. Pour obtenir les meilleurs résultats possible, il est recommandé d’utiliser une solution d’avis client afin d’automatiser la récolte d’avis et également de donner un caractère authentique à vos témoignages clients.

40% des visiteurs passent par le moteur de recherche interne

En analysant le parcours utilisateur sur un site e-commerce, on remarque que les internautes plébiscitent le moteur de recherche interne pour trouver les produits. Et pour cause, face à un catalogue produit qui peut parfois atteindre plusieurs milliers de références, il est important de proposer un moyen efficace et rapide d’accéder aux bons produits. En moyenne, 40% des e-acheteurs utilisent le moteur de recherche d’un site e-commerce pour trouver les produits souhaités.

Les plateformes e-commerce (Prestashop, Magento, WooCommerce…) proposent toutes une fonctionnalité de moteur de recherche interne basique, permettant de rechercher au sein du catalogue produit. Cependant, ces technologies sont limitées :

  • elles ne gèrent pas les fautes de frappes, d'orthographes, les synonymes...
  • elles ne permettent pas de personnaliser l’affichage des résultats selon des critères d’ordre commerciaux : taux de marge, top vente, offre spéciale etc.
  • elles n’ont pas de fonctionnalités d’auto-apprentissage
  • elles ne vous permettent pas d’avoir la fonctionnalité d’affichage instantanée des résultats (appelé “instant search” dans le jargon) comme le fait le moteur Google

Si vous souhaitez pouvoir exploiter ces différents aspects, il sera indispensable d’utiliser une technologie e-commerce sur mesure, soit à travers un développement par votre équipe technique, soit par l’utilisation d’une solution déjà développée comme Doofinder.

 

Le moteur de recherche du site Shopix.fr

 

Ventes e-commerce sur mobile : +38% en 2017

Dernier point à prendre en considération : l’essor du e-commerce mobile. En effet, les consommateurs sont de plus en plus nombreux à vouloir commander sur leur smartphone ou tablette, et pour cela il est nécessaire d’offrir une expérience utilisateur confortable sur ces écrans. Cela nécessite donc une stratégie m-commerce efficace, et c’est loin d’être évident car de grands acteurs, issus du top 100 du e-commerce, ont encore des difficultés à ce sujet. Pourtant, la FEVAD dans son bilan 2017 indique une croissance des ventes sur mobile de 38%.

Plusieurs éléments sont à prendre en considération dans une stratégie m-commerce :

  • proposer un site adapté au différents écrans (responsive design, site mobile dédié, application)
  • optimiser le parcours client (formulaires simplifiés, confort d’utilisation, qualité des visuels)
  • permettre un temps de chargement rapide (connexion 4G / mobile)

De nombreux acteurs leader dans le secteur du e-commerce, comme Vente-Privée ou encore son concurrent Showroomprivé tirent une majeure partie de leur chiffre d’affaires du canal mobile. Showroomprivé déclarait d’ailleurs que 75% de leur audience provenait du mobile, et surtout qu’il générait 54% de son chiffre d’affaires (1er trimestre 2017).

A l’aide des différents chiffres analysés dans cet article, vous aurez une vision plus claire des enjeux pour les e-marchands en 2018, et cela vous permettra de préparer au mieux votre lancement de projet e-commerce.