Tout le monde en parle mais vous n'y comprenez rien ? Ça ne vous dit rien ?

Pas de panique ! En 5 minutes vous aurez compris comment fonctionne cette technologie d'enchères en temps réel et comment elle est utilisée actuellement.

Le RTB permet aux propriétaires de sites Web de vendre des espaces publicitaire via une plateforme d'échanges. Chaque espace est vendu dès qu'il est disponible, en temps réel. La plateforme permet aux annonceurs d'ajuster automatiquement leur enchère en fonction de l'évolution des conditions du marché.

C'est un atout dans le monde du marketing digitale. En associant cette technologie au Big Data, il est encore plus facile d'atteindre la bonne cible et d'optimiser ses investissements.

Le Real Time Bidding en 3 étapes

  1. Les annonceurs achètent des espaces publicitaires pour cibler leurs campagnes depuis les Demand Side Plateform (DSP).

    • La DSP est un outil qui automatise l'achat de la publicité en ligne sur le marché des annonceurs.
    • Ils définissent les paramètres d'achat des campagnes et surveillent les performances de la campagne.
  2. Viens le moment des enchères, sur des places de marchés pour les annonceurs.

    • L'Ad-exchanges est une plateforme qui relie les annonceurs et les éditeurs. Elle facilite l'achat d'espaces de publicité disponible en temps réel grâce aux enchères. C'est une sorte de place de marchés.
    • Les enchères se déroulent en milli-secondes avant que la page se charge.
    • Grâce à ces ventes aux enchères, l'éditeur peut maximiser le prix de son espace publicitaire, tandis que les annonceurs peuvent acheter des vues unique à des prix qui reflètent la valeur de chaque vue pour la campagne.
  3. Les éditeurs, propriétaires de site web, vendent des espaces publicitaires disponibles.

    1. Certains éditeurs peuvent utiliser la Supply Side Plateform (SSP) pour mieux gérer et vendre leur inventaire.
    2. La plateforme SSP est similaire à celle DSP.
    3. Les annonceurs utilisent principalement la SSP pour optimiser le prix de vente de leurs vues sur leur annonce publicitaires, tandis que les spécialistes du marketing utilisent les DSP.

Pour faire simple si ce n'est pas clair!

L'éditeur fournit un ensemble d'espaces publicitaire aux annonceurs. La DSP enrichit à la place des annonceurs afin d'affichée le plus judicieusement leur publicités.

La valeur de l'offre est basée sur la valeur de la vue de l'annonce, déterminée par les paramètres de l'annonceur définis dans la DSP. Le processus d'enchères garantit que chaque impression est vendue à un prix maximum dicté par la demande du marché en temps réel et cible au mieux les utilisateurs.

Une fois l'enchère terminée, le gagnant est choisi et son annonce est diffusée sur le site de l'éditeur.

Il existe des agences appelés "Trading Desks" en charge de d’acheter des espaces publicitaires pour les ’annonceurs sur les places de marchés Ad Exchanges ou via les plateforme DSP.

Le processus d'achat et de vente sont donc automatisés. Vous pourrez aussi entendre ces actions sous le nom de "marketing programmatique".

Le RTB en 3 chiffres

  1. Selon le SRI et l'Udecam près de 901 millions d'euros ont été investis en programmatique au cours de l'année 2017 en France.
  2. Selon PWC, "le marché français de la publicité digitale atteint 1,813 milliards d'euros de chiffre d’affaires net en 2017".
  3. Selon l’IDC par le site Comarketing-news, "le RTB est le segment de l’industrie de la publicité digitale qui connaît la plus grande croissance" avec une couverture d'environ 30% des ventes pour le display en France.

L'article Ratecard sur le RTB est aussi intéressant si vous souhaitez en savoir plus en chiffres.

En conclusion, nous n'avons pas vraiment de soucis à se faire pour le RTB car il poursuit sa croissance et a donc un bel avenir devant lui.

D'autant plus que l'utilisation toujours plus fine de la data permet aux annonceurs d’adresser aux internautes le bon message, à la bonne personne et au bon moment, tout en maximisant l'influence sur le Retour sur Investissement (ROI).

Enfin, cela permet de découvrir de nouvelles tendances et insights.

Article rédigé par Romain MATHIEU