Codes promo & e-commerce : quelle stratégie adopter pour être rentable ?

Codes promos & e-commerce : quelle stratégie avec le meilleur ROI ?

Les codes promos, appelés également bons de réduction, ou simplement le couponning sont clairement plébiscités par les consommateurs en ligne lors de leur processus d’achat. En effet, le fait de bénéficier d’une réduction parfois “inattendue” ou “trouvée à la dernière minute” a un effet puissant chez votre potentiel acheteur, et peut même être l’élément qui le fera finaliser son achat.

Si on devait faire l’analogie avec le commerce traditionnel, c’est comme si un client qui venait de remplir son caddie, en grande surface, se dirigeait vers les caisses, et pendant la file d’attente découvrait un bon de réduction égaré sur le sol ou oublié sur le rebord de la caisse. Vous serez d’accord pour dire que c’est très rare. Et pourtant ceci est monnaie courante dans le e-commerce, et malheureusement un facteur d’érosion important de la marge des e-marchands, si ce n’est pas exploité avec parcimonie.

De l’autre côté, il existe aussi l’utilisation classique du code promo, comme prétexte pour acheter. Par exemple vous recevez un bon de réduction et cela vous incite à consulter le site en question, pour voir s’il n’y a pas une bonne affaire à saisir.

Les leviers de communication des codes promos dans le e-commerce

Deux canaux principaux existent pour communiquer sur ces codes promos : la communication émanant directement du e-marchand (e-mailing, affichage sur le site web directement, via réseaux sociaux…) et, si vous disposez par exemple d’un programme d’affiliation, la communication via des partenaires (sites de codes promos). Le premier a le mérite d’être le moins coûteux en terme de marge : il se résume sur le papier a une réduction pure de votre marge. Le second reprend la même chose que le premier, mais y ajoute également des frais marketing, puisque via l’affiliation vous reversez une commission sur chaque vente à l’affilié.

Ainsi, si votre code promo est de 5%, et que votre commission affiliation est de 7%, vous allez donc :

  • réduire votre CA TTC de 5% (sur 100€ TTC d’achat, le client ne payera au final que 95€ TTC),
  • rétrocéder à la plateforme d’affiliation 7% de commission sur votre CA HT (95€ TTC -> 79,17€ HT, 7% représentant 5,54€)

Si on ne dissocie pas les frais marketing du CA, une vue brute de cette vente revient à dire que vous ne gagnez que 89,45€ (95€ – 5,54€). Reste ensuite à calculer votre marge réelle, y impacter les frais de traitement / préparation de commande, les frais de stockage etc. Si vous cumulez les remises effectuées en code promo sur un an, vous verrez que cela commence a représenter beaucoup de manque à gagner, encore faut-il être sur que ce manque à gagner serait tout de même gagné sans code de réduction.

Le comportement et l’usage du code promo par le consommateur

On ne va pas se le cacher : le facteur principal qui génère le besoin chez le consommateur du code promo… C’est vous, e-marchands qui en êtes à l’origine ! Comment ? Tout simplement par le fait d’afficher un champ “Code promotion” ou “Bon de réduction” dans votre panier.

Rappelez-vous, quand vous achetez pour vous même ou votre entreprise, la présence d’un champ vide “Code promo” ne vous a jamais titillé, au point de faire une recherche Google “code promo + nomdusite” ? Ou ne vous a jamais donner envie de regarder dans vos e-mails si cet e-marchand ne vous a pas déjà envoyé un bon de réduction dans ses newsletters… Il est vrai que dire que vous en êtes la cause à 100% est faux, puisque dans la psychologie du consommateur, il sait que le e-commerce offre des bons de réduction, au même titre que les grandes surfaces offrent des cartes de fidélité qui cagnottent des bons d’achats. Cependant, l’un des éléments décisifs est sa vue du champ vide durant son processus d’achat. Il y voit une option de faire une affaire.

Il est donc évident que, si on fait le lien avec l’usage des sites de codes promos par vos propres clients, la part de vente émanant directement de votre site est majoritaire. Ce client, que vous avez d’ailleurs fait venir sur votre site via vos mots clés Google Adwords, via votre retargeting ou encore via votre présence sur les comparateurs de prix… donc c’est un client pour lequel vous avez payé pour le faire venir ! Vous mériteriez même une commission sur leur commission. Malgré tout, le mérite de ces sites de codes promos, c’est d’être extrêmement bien référencé sur Google, et répondre à une question que les internautes se posent à un instant T.

Quelles solutions pour optimiser le ROI des codes promos ?

Mener la guerre aux sites de codes promos n’est pas une solution en soi, ni arrêter de faire des codes de réduction, puisque le besoin existe d’une manière ou d’une autre. Par contre, voici des astuces très simples pour optimiser ce levier du couponning :

#1 Afficher vous même vos propres codes promotions sur une page dédiée de votre site !

Qui a le plus de légitimité de se référencer sur sa propre marque avec ses propres codes promos ? Vous ! Beaucoup d’e-commerçants ont adopté cette démarche, et ont créé une page intitulée “Codes promos”, dans laquelle ils listent les codes de réduction valables. Certains e-marchands affichent cette page en footer de leur site (donc facilement accessibles par les acheteurs connectés à votre site), mais la petite astuce d’autres e-marchands consiste à ne pas la faire apparaître officiellement sur leur site, cependant la page est visible sur les moteurs de recherche quand on la recherche !

#2 Afficher les bons de réductions valables directement dans votre panier d’achat

On parlait précédemment de l’effet du champs de code promo vide, certains e-marchands ont décidé d’ajouter en dessous du panier, juste après le champs “Code promo”, le ou les codes de réduction valables pour cette commande. Ce principe est intéressant puisque vous facilitez la démarche de votre internaute, et lui évitez de sortir du processus pour chercher ailleurs. De plus vous envoyez un message fort, indiquant tout simplement que vous faites profitez de vos remises à tout le monde, sans distinction. Il faut cependant noter que l’effet marketing sur le long terme peut être dangereux, puisque vous habituerez vos clients (notamment les acheteurs fidélisés) à avoir un code promotionnel pour valider sa commande. Il pourrait ainsi repousser son achat de quelques jours / semaines pour attendre le fameux code promo.

#3 Choisir des codes de réduction incitatifs à augmenter la valeur de votre panier moyen

Pour que les bons de réduction soient vraiment du gagnant gagnant, pour le e-marchand et le consommateur, une idée très simple consiste à ne faire que des codes promos avec minimum d’achat. Cependant il est important de prendre en compte votre panier moyen, pour ne pas frustrer vos internautes.

Exemple : votre panier moyen est de 75 euros. Vous souhaitez offrir une remise de 5%, dans ce cas, incitez vos clients à augmenter le nombre de produits de leur commande pour atteindre un certain seuil (85 euros par exemple), ce qui donnera une commande minimum, remise déduite, de 80,75 euros.

#4 Arrêter tout simplement les codes de réductions

Si vous achetez régulièrement chez Vente-Privée ou encore Amazon… combien de fois avez-vous réussi à trouver / utiliser un code de promotion sur ces sites ? La majorité des leaders du e-commerce ont compris que cet usage du code de réduction pouvait nuire à long terme, et ont préféré faire un effort sur les prix en amont. Ils ont également l’avantage, de par leur historique, d’avoir créé un lien de confiance durable avec leurs consommateurs, qui leur permet aussi d’éviter cette course au code promo.

Cette décision peut être facilement prise, si votre site e-commerce a : un positionnement niche, une notoriété importante dans son secteur, des prix très compétitifs, un service clients de qualité… Autant de facteurs qui valent bien le luxe de se passer d’un bon de réduction. Il faut cependant nuancer cela selon votre type de clientèle, par exemple, dans le secteur de l’habillement (La Redoute, 3 Suisses etc), la culture du code de réduction date de l’époque des catalogues papiers, elle est tellement ancrée dans les habitudes de consommations qu’il sera difficile de s’en passer.

Et si les consommateurs en ligne préféraient acheter sans code promo mais profiter d’une expérience d’achat parfaite (prix compétitif, service clients sans faille, livraison de qualité…) ? Il serait intéressant de mener cette étude sur un panel représentatif des consommateurs en ligne, ou pourquoi pas sur vos clients directement, avant de décider quelle stratégie adopter.

[Nouveau] Le digital en 2019 – Tendances et chiffres clés en France et dans le monde

Hootsuite et We are Social publient chaque année le rapport sur le Digital le plus complet du marché. Cette édition intitulée “Le Digital en 2019” contient 74 pages constituées d’infographies, de chiffres clés et de tendances sur l’usage de l’Internet en général, mais également du mobile, des réseaux sociaux et messageries de type WhatsApp / Messenger etc. Le guide le plus complet sur le digital à absolument avoir en tant que professionnel du digital (format PDF).
> Gratuit – Télécharger le rapport

Cet article vous a plu ?

Inscrivez-vous à notre newsletter, et vous recevrez un mail tous les mardis avec les derniers articles d’experts publiés.

Articles complémentaires :

[Nouveau] Le guide du SEO local pour le web-to-store

Vous souhaitez mettre en place une stratégie de drive-to-store afin d’augmenter votre trafic en boutique ? Mobilosoft, logiciel SaaS de marketing digital local tout-en-un, vient de publier un guide complet sur ce sujet.
> Gratuit – Télécharger le guide

3 Comments

  1. >> Qui a le plus de légitimité de se référencer sur sa propre marque avec ses propres codes promos ? Vous !

    Justement non. Un marchand qui diffuse lui-même ses codes dégrade sa perception de valeur produit et incite des prospects peu ou pas promophiles à utiliser un code alors que leur démarche d’achat sans code était déjà engagée (et qu’ils allaient dont acheter plein pot). Afin de préserver cette valeur, ses marges et adresser une population réellement en recherche de promos, son intérêt est plutôt de déporter cette prestation via des sites tiers comme relais de diffusion. C’est aussi un moyen de flatter l’expérience utilisateur, on perd trop souvent de vue que l’acheteur se sent valorisé quand il a l’impression d’avoir trouvé une bonne affaire par ses propres moyens. Sans oublier que les sites dédiés à la promo aujourd’hui (et ça ne s’arrête pas spécialement aux providers de codes) commencent à avoir des communautés d’acheteurs auprès desquelles ils peuvent être prescripteurs et influenceurs d’achat pour les marques.

    >> Arrêter tout simplement les codes de réductions

    Amazon est un marchand leader très mature, avec des contraintes de marge évidentes et pourtant c’est probablement un des marchands qui propose aujourd’hui la plus grande variété de codes promos. Son intelligence, c’est d’avoir adapté sa stratégie code à ses objectifs commerciaux, notamment via la personnalisation et le ciblage de catégories plus faibles en notoriété sur son store et pourtant celles où il a le plus de marge net. J’aurais donc plutôt tendance à parler d’évolution que d’interruption.

  2. Tout d’abord, merci Igor pour ce superbe commentaire !

    Pour revenir à la 1ère partie de votre réponse, au sujet de la légitimité des codes promos diffusés en interne : la plupart des e-marchands qui en proposent “en direct” via une page interne, le font de manière cachée, c’est-à-dire qu’ils exploitent l’astuce que je donne dans l’article, à savoir référencer une page interne de leur site sur Google, sans lui donner de visibilité via leur boutique. Ainsi, les consommateurs à la recherche d’un code, vont tomber sur leur page, mais avec une origine externe (Google donc). En ce sens, l’effet “bonne affaire” reste malgré tout d’actualité, puisque l’internaute a fait l’effort de la recherche pour tomber dessus, et se rend vite compte que cette page est indiquée nulle part sur la boutique. Je me souviens il y a 4/5 ans avoir eu le même réflexe, pendant un achat sur Pixmania, et avoir trouvé leur page de codes promos via Google. Les codes étaient largement convenables, donc ça m’a freiné dans ma recherche sur d’autres sites.

    C’est sûr que l’effet est maximisé lorsque l’on passe par un site de code promo, mais pour les e-marchands, le coût peut être vite explosif, car il serait obligé, en plus de voir réduire sa marge, de rétrocéder X% de son C.A aux sites de codes de réduction. C’est une question de choix stratégique, et je reste convaincu que la page interne fait tout de même son effet. Il faudrait A/B tester tout cela pour avoir des chiffres précis de la déperdition ou non dans les deux cas…

    Pour votre commentaire au sujet d’Amazon, j’ai également été repris sur Twitter à ce sujet, et me suis mal exprimé. L’exemple le plus évident était Vente-Privée, car Amazon communique des codes promos, mais pas de manière massive (one to many), mais plutôt adapté au comportement du consommateur (one to one), ou orienté, comme vous l’évoquiez, vers des catégories à marge plus importante. Ils l’exploitent donc avec une vue plus fine, et dans un but précis de générer du ROI, ce qui n’est pas forcément le cas de la plupart des e-marchands de petite ou moyenne taille, qui parfois considèrent réellement les sites de codes promos comme un fardeau pour leur business (j’en ai discuté avec plusieurs e-marchands).

  3. Bonjour et merci pour cet article.

    Pouvez-vous me conseiller dans ma stratégie d’utilisation de code de réduction ?
    J’ai un site de vidéo, que je produis, réalise et diffuse. Pour avoir accès à ces vidéos, il faut prendre un abonnement Premium 1 an ou 1 mois.

    Comme je suis une jeune entreprise et je ne souhaite pas perdre mes abonnés ( il est plus couteux d’en acquérir de nouveau) je veux profiter de mes mails “no-reply@…” qui ont un fort taux d’ouverture pour y glisser un code de réduction.

    Ma question est : faut-il attendre quelque jours après la fin de l’abonnement pour proposer un code ou puis-je le faire avant même la fin de l’abonnement ? (exemple : 5 jours avant puis le jour J)

    J’ai peur de dévaluer mon offre, si le code est proposé trop tôt.

    Merci pour vos conseils.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *