5euros avis : 3 mois de tests de la plateforme de freelances marketing digital 5euros.com

Vous avez déjà entendu parler des plate-formes de freelances, estampillées “micro services“, et qui effectuent des tâches spécifiques telles que la rédaction de contenu, la création de logo ou de visuels, l’animation de vidéo de type motion design, l’enregistrement de voix-off ? Vous connaissez sûrement de nom Fiverr, qui a démocratisé l’usage, nous avons testé la version française : 5euros.com.

Trouver un free-lance en urgence, maintenant, tout de suite : une tâche difficile

Quand on travaille dans une agence digitale, il arrive souvent des périodes de rush qui surchargent les équipes : c’était le cas en septembre dernier, suite à la signature d’un nouveau client qui a mobilisé notre équipe entière. On a eu besoin d’externaliser et sous-traiter des tâches pour nos propres besoins, c’est-à-dire pour la rédaction d’articles web optimisés SEO pour certains de nos blogs internes. Et à vrai dire, en temps normal, nous aurions juste mis de côté ce besoin interne pour nous concentrer sur nos clients… mais c’était l’occasion de tester.

Nous n’avions pas de gros besoins en volume, donc il n’était pas pertinent de poster une annonce de free-lance sur un site emploi pour de si petites commandes, et par manque de temps, il nous fallait pouvoir confier quelques sujets d’articles à un rédacteur web disponible immédiatement.


[NOUVEAU] Étude : quel rôle jouent les avis clients dans la confiance en ligne ?

Trustpilot, spécialiste des avis clients, a collaboré avec une agence de recherche et d'analyse comportementale afin d'étudier le rôle que jouent les avis dans la confiance sur Internet chez les français. Découvrez le rapport complet qui vous donnera les clés de l'influence des témoignages clients sur les acheteurs.

On connaissait bien évidemment les plate-formes internationales comme Fiverr, qui a démocratisé la micro-tâche à 5 dollars, et qui dispose de milliers de freelances basés partout dans le monde. Il existe également Upwork, qui propose également un service similaire. Mais comme nous souhaitions avant tout produire du contenu francophone, et avoir affaire à des micro-entrepreneurs basés en France, nous voulions privilégier une entreprise française. Après quelques recherches, on a donc testé la plate-forme 5euros.com : on vous donne notre avis sur 5 euros, nos astuces et conseils après 3 mois d’utilisation régulière et près d’une vingtaine de commandes effectuées.

La plateforme 5 euros de freelances en rédaction web et marketing digital

5euros.com c’est quoi ?

Dans la mouvance des plate-formes de jobbing et de mise en relation avec des indépendants et autoentrepreneurs, qui connaissent un grand succès, et de la popularité mondiale de la startup d’origine israélienne Fiverr, il fallait une alternative française voire une solution similaire, et c’est comme ça que 5euros.com a été créé. C’est donc un principe très simple : 5 euros est une marketplace ou de nombreux freelances, étudiants, indépendants ou même agences proposent leurs services à des entreprises ou particuliers à la recherche de prestataires.

À propos de 5euros SAS

La plate-forme a été lancée début 2017, et la société derrière ce projet, 5euros SAS, a été immatriculée en avril 2017 à Paris : les 2 co-fondateurs, Maxime Valette et Guillaume Passaglia, sont également connus pour d’autres projets plus connus du grand public, un certain “Vie de merde”.

Comment ça marche ?

Le système de 5euros.com fonctionne comme toutes les marketplaces : le site contient différentes catégories dans lesquelles vous allez pouvoir trouver des services spécifiques pour chaque type de besoin.

  • Design & Graphisme : toutes les tâches liées au webdesign et à l’infographie (retouche de photos, création de logo et bannières, visuels pour Facebook / Instagram…)
  • Rédaction : tous les micro-services autour du contenu (relecture d’articles, traduction, rédaction de contenu, fiches produits, optimisation SEO d’un texte…)
  • Audiovisuel : toutes les compétences autour de la création de vidéo, spot publicitaire, animation 3D, motion design…
  • Site & Développement : tous les services autour de la création de site web et de l’optimisation (installation d’un blog WordPress, création d’une boutique Shopify, création de liens pour booster votre SEO, correction de bugs sur un plugin,
  • Réseaux sociaux : toutes les prestations liées à du community management (animation d’une page Facebook, Instagram, Twitter, Linkedin…)
  • Business : cette partie concerne toutes les actions de développement d’entreprise, comme la prospection commerciale, la mise en place de campagne de publicité, la gestion d’un service client, la téléprospection…
  • Formations & Coaching : comme son nom l’indique, on est sur une partie de coaching et de sessions individuelles avec différents profils sur des sujets comme Facebook Ads, Amazon, le dropshipping, Youtube…
  • Vie quotidienne : c’est la rubrique fourre-tout de la plate-forme, qui sort des sujets orientés sur le digital

Concrètement, vous allez donc consulter les services proposés, comme si vous étiez sur une boutique en ligne : chaque service est présenté sous la forme d’une fiche produit détaillée, expliquant ce que le free-lance propose concrètement comme prestation, les avis et témoignages des acheteurs du service en question ainsi que la note de satisfaction, les options payantes également disponibles… il faut savoir que les fameux 5 € constituent avant tout un prix d’appel : certaines petites prestations peuvent être suffisantes avec cette somme, mais plus vous souhaiterez activer d’options, plus la somme augmentera.

État d’âme et réticences à utiliser les plateformes de freelances

Mais soyons honnêtes : au sein de notre agence, on a longtemps hésité avant de franchir le pas, car on considère, comme beaucoup, que les plates-formes constituent un système qui tire les tarifs des métiers du web vers le bas, et qui a fait globalement beaucoup de mal à l’industrie du digital. Pire encore, certains pensent encore qu’Internet et tout le secteur qui gravite autour est gratuit, et ne comprennent pas l’expertise qu’il y a derrière. Donc à titre personnel, nous sommes plutôt contre ce type de système sur le papier.

Seulement voilà, il y a une autre réalité aujourd’hui : beaucoup de freelances vivent de cette source de revenu, beaucoup d’étudiants financent leurs études de cette manière (comme nous avons nous-même financé nos études en travaillant dans des chaînes de fast-food connues…). Les plate-formes ont aussi cette faculté de permettre à tout talent de pouvoir trouver des missions sans devoir prospecter ni se vendre en frontal à un client : nous sommes convaincus que les services de ce type sont un réel tremplin pour beaucoup d’entrepreneurs, dont certains vont découvrir des opportunités pour se structurer et développer leur clientèle en direct, afin d’augmenter leur chiffre d’affaires.

Dernier point important : à la différence de Fiverr, où la plate-forme prélève une commission de 20 % sur la mission, 5 Euros a pris la décision de prendre seulement 1 € de frais pour chaque mission, et ce même si vous prenez un pack de 10 articles auprès d’un rédacteur d’articles ou de fiches produits. Autrement dit : 5euros.com offre une meilleure rémunération et un gain plus important au freelance que Fiverr ou Upwork !

En synthèse, et pour arrêter sur ce discours à double sens, nous avons finalement décidé de les tester, en nous appliquant 3 règles simples sur 5 euros .com :

  • pour chaque mission effectuée, de rédaction de contenu par exemple, nous ne demandons JAMAIS de correction de modifications ultérieures après la livraison par le free-lance : il serait injuste de faire travailler une deuxième fois un indépendant ou un étudiant une deuxième fois pour des tarifs plutôt bas ;
  • nous prenons le risque de ne pas être satisfait par certaines prestations (et nous l’avons vécu plusieurs fois – nous vous donnerons les astuces pour éviter cela), et acceptons de payer pour cela quitte à “jeter” le livrable, ça fait partie du risque et génère aussi une perte de temps pour nous ;
  • et enfin nous accordons tout le temps des pourboires à nos freelances après un premier test concluant : c’est comme cela que nous créons une relation de confiance et souhaitons rémunérer au mieux le travail des freelances

Maintenant que cela a été dit, on entre dans le vif du sujet.

Logo de 5euros.com

Notre retour d’expérience après 3 mois d’utilisation de 5euros et environ 50 articles commandés

Voici comment nous avons procédé, les erreurs que nous avons commis, et surtout comment nous avons pu mettre en place un vrai système vertueux d’externalisation de la rédaction de nos contenus de blogs (et quelques fiches produits) en fidélisant certains rédacteurs.

Notre plan d’action et nos conseils pour réussir sur 5 euros (applicable aussi sur Fiverr, Upwork etc).

Étape 1 : envoyer un brief test à une sélection de rédacteurs sur 5 euros

On commence tout de suite par la première erreur : les freelances les moins chers et ayant le maximum d’évaluations ne sont pas forcément les meilleurs ! Nous avons fait l’erreur de prendre d’emblée un pack de 3 articles avec un des top vendeurs de la plate-forme, qui affichait une satisfaction quasiment sans faille, ainsi que de nombreux avis positifs.

Seulement, deux problèmes : le délai et la qualité des livrables. Nous sommes très flexibles compte tenu du prix des prestations, mais sur ce coup-là, nous avons reçu les contenus 3 semaines après la date prévue (qui était déjà un délai d’une semaine). Autrement dit, 1 mois d’attente pour 3 articles… cela fait plutôt long, et c’est à la faute au succès du rédacteur, qui offrait le plus grand nombre de mot pour le fameux prix des 5 €. Et deuxième soucis : les contenus étaient loin d’être à la hauteur. Nous avons donc appliqué nos fameuses règles citées précédemment et accepté les livraisons, sans forcément pénaliser le rédacteur, et c’est d’ailleurs le 2ème problème de 5 euros : les évaluations. On vous en parle après.

On a également envoyé des demandes à 5 autres rédacteurs aux profils variés, cette fois avec un seul article commandé.

Notre conseil pour trouver de bons rédacteurs :
  • bien analyser leur fiche de présentation : nous accordons de l’importance à chaque petit détail de présentation du rédacteur, car même si tout le monde garantit une “rédaction optimisé SEO”, en réalité c’est loin d’être le cas mais c’est un argument vendeur…
  • scruter les témoignages des anciens clients : ne pas se contenter de regarder que la note globale, mais également remonter dans l’historique et isoler les avis négatifs pour comprendre
  • ne pas se focaliser sur le prix d’appel : si vous ne triez que sur le critère du prix, vous allez rater de nombreux profils, nous avons eu d’excellentes découvertes sur des rédacteurs qui facturaient le double du fameux “top vendeur”, qui étaient moins surchargés en activité, et qui livraient une qualité de contenu de haut niveau qui ne nécessitait aucune retouche !

Étape 2 : créer une relation de confiance avec le top rédacteurs et finaliser le test avec un pack plus important

Après ce premier test grandeur nature, il est nécessaire de confirmer l’essai avec une commande plus conséquente. C’est là que nous passons à la vitesse supérieure avec une commande de 5 articles et un pourboire d’emblée.

L’idée est de marquer le coup, tout en accélérant sur nos besoins : à ce moment-là, n’hésitez pas à varier les sujets d’articles que vous souhaitez confier au rédacteur, voire à lui demander ses sujets de prédilection directement. Nous avons procédé ainsi pour connaître les thématiques qu’il apprécie, et voir si nous pouvions lui confier une commande sur-mesure.

Bien évidemment, cela n’est pas possible pour toute entreprise, nous avons la chance d’être une agence qui touche à différents thèmes et secteurs, donc c’est plus difficile à appliquer si vous êtes annonceur dans un domaine spécifique (e-commerce, sport, santé, immobilier, high-tech…). Mais vous pouvez toujours varier les angles sur les sujets briefés : parfois des sujets trop techniques sont plus difficiles à aborder que des sujets plus grand public ou adapté aux débutants.

Étape 3 : fidéliser les meilleurs rédactions en leur demandant leurs disponibilités et leur capacité en rédaction

Une fois ce deuxième cycle de recrutement de rédacteurs effectué, nous fidélisons les meilleurs : nous n’avons pas hésité à voir avec eux pour des packs sur mesure sur un mois par exemple. On leur donne une totale flexibilité sur les délais pour livrer, ce qui leur permet de continuer à prendre des commandes individuelles sur la plate-forme, tout en calant nos besoins au fur et à mesure.

Par ailleurs, on essaye, sur ce type de commandes groupées, de fournir la majorité des briefs en avance et en laissant la liberté au rédacteur de commencer par le sujet qu’il souhaite.

Notre avis en résumé sur 5 euros.com (les points positifs et négatifs)

Globalement, nous sommes vraiment très satisfaits de la plate-forme française de micro-services, et ceux pour plusieurs raisons :

  • des factures éditées automatiquement en français, une fois la mission finalisée, et qui indiquent une entreprise française (5euros SAS) ainsi que la facture du freelance : autrement dit, rien d’exotique pour votre expert comptable ce qui peut être un point à souligner ;
  • un système de tchat en ligne pratique, qui permet de transmettre les briefs (que nous produisons sous Google doc transformé en Word et qu’on transmet via la messagerie en un simple glisser déposer)
  • un vivier de free-lances de différents niveaux, aussi bien des débutants que des expérimentés, ce qui permet d’avoir des contenus adaptés à votre besoin et à votre budget ;
  • un système de paiement en ligne rapide (acceptant les cartes bancaires et PayPal), fluide et pratique quand on fait des commandes de renouvellement sur mobile auprès d’un des rédacteurs à fidéliser ;
  • un outil pour recruter des free-lances talentueux et constituer une équipe externe de freelances, ces derniers peuvent également évoluer pour se spécialiser sur des sujets qui les intéressent et en accord avec leur talent ;

Il y a tout de même quelques points d’améliorations à soulever, notamment côté client (et peut être côté freelance / prestataire – que nous testerons plus tard par curiosité) :

  • le système de notation à améliorer : à la fin de chaque prestation, vous êtes obligé de noter le free-lance, et le système vous force à laisser un témoignage pour clôturer une tâche… nous sommes plutôt le type de client à nous dire “le contenu livré n’est pas à la hauteur de nos exigences, mais pourrait plaire à d’autres clients” et n’avons absolument pas le coeur à pénaliser un freelance pour un article pas cher, donc nous nous contentons de dire “Merci”… mais du coup, nous ne contribuons pas réellement à permettre de faire émerger les meilleurs talents de 5 euros ; il aurait été préférable de ne pas forcer la main aux clients, et de proposer également un système de note en étoiles plutôt que les notes binaires “satisfait” / “non satisfait” pour lisser les scores ;
  • le manque de personnalisation possible : si vous souhaitez commander un pack sur mesure, à la différence de Fiverr ou cela est possible, sur 5euro il faut que le rédacteur l’ait prévu, ce qui est légitime… mais quand on veut travailler sur le long terme avec certains, il faut qu’ils aient leurs produits actifs et en vente (car ils les désactivent parfois quand ils ne peuvent plus gérer les commandes en attente), et surtout que votre besoin soit prévu dans leur grille d’options (qu’ils peuvent vous ajouter manuellement après demande – mais qui freine le processus et la fluidité quand on a beaucoup de besoins)
  • une option pour dupliquer une commande : dans le cadre de commandes récurrentes, il aurait été ingénieux de pouvoir copier une commande déjà effectuée – avec les mêmes options – pour faciliter le processus d’achat et gagner en productivité (ceci est adapté uniquement à des agences web qui ont des besoins importants en volume mais pourrait être pratique pour des clients occasionnels également)

En conclusion, on est très content qu’une place de marché autour des services digitaux comme 5 euros existe : elle permet à des débutants de gagner de l’argent et de progresser rapidement face à des clients grandeur nature, tout en permettant à des entrepreneurs ou particuliers de commander des prestations. Pour l’anecdote, nous n’avons pas utilisé de code de parrainage ni de code promotionnel pour tester le service, car nous trouvions que déjà les prestations de rédaction web étaient pas cher, mais si vous en cherchez, vous en trouverez peut-être afin de tester… mais quoi qu’il en soit, gardez à l’esprit qu’un test d’un seul freelance ne sera jamais représentatif d’une plate-forme, et qu’il est nécessaire d’en tester plusieurs pour ensuite pouvoir identifier les meilleurs freelances.

[Nouveau] 4 ebooks sur le digital marketing à télécharger gratuitement

Cet article vous a plu ? Recevez nos prochains articles par mail

Inscrivez-vous à notre newsletter, et vous recevrez un mail tous les jeudis avec les derniers articles d’experts publiés.

Articles complémentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *