Les cybercrimes : comprendre ce qu’ils sont et comment les signaler

open-data-donnees-ouvertes

Comme nous le savons tous, l’Internet nous permet d’accéder facilement à de nombreuses activités. En fait, le succès de nos tâches et devoirs quotidiens dépend souvent de notre utilisation d’Internet. Cependant, l’utilisation d’Internet expose nos organisations et nous-mêmes à des victimes potentielles de divers crimes en ligne dangereux, notamment le vol de données financières et la fuite d’informations. La cybercriminalité peut prendre de nombreuses formes, la seule chose qu’elle ait en commun est le fait qu’elle est numérique. Cet article de blog se concentrera sur la définition de la cybercriminalité et sur les différents types de cyberattaques, en proposant des moyens astucieux pour éviter d’être victime de ces crimes, et en discutant de l’importance future de la cybersécurité. En outre, nous vous expliquerons en prime comment signaler ces attaques aux autorités compétentes.
Allons droit au but !

Qu’est-ce que la cybercriminalité ?

La cybercriminalité est définie comme un crime dans lequel des ordinateurs ou d’autres dispositifs numériques sont pris pour cible par des criminels ou utilisés comme outils pour commettre des crimes. Les cybercriminels peuvent utiliser votre appareil pour accéder à vos informations confidentielles personnelles, professionnelles ou gouvernementales, ou le mettre hors d’état de nuire. L’échange ou l’acquisition en ligne des informations susmentionnées est considéré comme un cybercrime.

Les 4 types de cybercriminalité les plus courants

  1. Fraude en ligne

Ce type d’escroquerie demande généralement aux gens d’envoyer de l’argent avec la promesse d’un montant beaucoup plus important à court terme. La plus célèbre d’entre elles est l’arnaque “nigériane”. Les escroqueries mentionnées précédemment étaient déjà répandues par fax, téléphone et courrier traditionnel, mais l’Internet a rendu leur utilisation et leur propagation beaucoup plus faciles.

Les victimes reçoivent souvent des lettres de personnes qui ont besoin d’aide pour gagner de grosses sommes d’argent à l’étranger. Il existe de multiples variantes de cette escroquerie, qui sont chaque jour plus retorses. On demande aux victimes de prendre en charge une petite partie du coût du transfert de l’argent ou des biens et on leur promet de gros bénéfices à la fin du processus. Si vous tombez dans le panneau et envoyez l’argent, l’agresseur vous répondra très probablement qu’il a besoin de plus d’argent en raison de « complications ». Bien entendu, la victime ne reçoit rien en retour. 

  1. Escroqueries par hameçonnage

Le phishing est une forme majeure d’attaque d’ingénierie sociale et, comme toute attaque d’ingénierie sociale, ces attaques tentent de tromper les utilisateurs non informés pour qu’ils partagent des informations personnelles avec l’attaquant. Souvent, ces cybercrimes sont perpétrés en se faisant passer pour une marque réputée et populaire qui crée de faux profils de médias sociaux et des sites Web frauduleux pour attirer les utilisateurs. Pour créer un sentiment de sécurité, ces sites copient l’apparence du vrai site web et vous demandent généralement de remplir des formulaires d’informations personnelles pour obtenir des avantages tels que des réductions. Il existe des sites web plus complexes qui contiennent des scripts malveillants qui extraient ces informations directement du navigateur sans utiliser de formulaire. Vous pouvez éviter les mauvaises pratiques de création de mot de passe pour ne pas être victime de ces escroqueries.

Par la suite, en utilisant ces informations, l’attaquant peut mettre en péril vos profils personnels ou professionnels en ligne et dans le pire des cas – vos informations bancaires ou autres informations sensibles peuvent être volées. Comme l’a montré le scandale de Cambridge Analytica, il existe de nombreuses façons de tirer profit des informations personnelles, même si les informations bancaires ne sont pas fournies. D’un point de vue commercial, ces escroqueries consistent généralement à se faire passer pour un fournisseur potentiel qui propose des remises trop belles pour être vraies.

  1. Ransomware

Les cybercriminels ont mis au point des méthodes super efficaces pour pénétrer dans les bases de données, extraire et supprimer des fichiers, ou les crypter afin que l’organisation à laquelle ils appartiennent ne puisse y accéder. Les victimes sont alors obligées de payer, généralement en crypto-monnaies, en échange de la restitution ou du déverrouillage de leurs données sensibles. Cette tendance s’est transformée en une véritable frénésie de crimes par ransomware en 2021. Récemment, certains groupes sont allés plus loin en menaçant de divulguer des informations confidentielles ou exclusives pour contraindre les victimes à payer.

  1. Attaques de logiciels malveillants

Les logiciels malveillants se présentent sous de multiples formes. Le ransomware est un type d’attaque par logiciel malveillant conçu pour infiltrer un système informatique et exercer une activité sans scrupules pour le compte d’un cybercriminel. Les logiciels espions, comme leur nom l’indique, enregistrent l’activité à l’insu de l’utilisateur, ils travaillent main dans la main avec les enregistreurs de frappe qui enregistrent chacune des frappes effectuées par les utilisateurs sur leur clavier. Les rootkits sont capables de donner au pirate le contrôle d’un appareil de l’utilisateur, comme une webcam ou un microphone. Si vous ne voulez pas que votre appareil personnel ou professionnel soit victime de ces attaques, envisagez d’installer une protection anti-malware 360 pour garantir une protection cohérente tout au long de l’utilisation de votre appareil. En outre, les logiciels malveillants peuvent s’infiltrer dans les systèmes de plusieurs façons : Les chevaux de Troie se présentent sous la forme d’un logiciel inoffensif jusqu’à ce qu’ils soient téléchargés dans le système, tandis que les vers exploitent les failles de sécurité des éléments de code existants pour s’introduire dans le système sans que l’utilisateur ait à télécharger quoi que ce soit. Cela fait beaucoup de logiciels malveillants, non ?

Je suis une victime, comment puis-je signaler une cybercriminalité ?

Si vous avez été victime d’une attaque, il y a de fortes chances qu’une cyberattaque ait déjà fait la plupart de ses dégâts. Il n’y a aucun moyen d’éliminer les perturbations ou de contourner les exigences de notification des violations de données. Ignorer le signalement de ces attaques ou rester simplement inactif ne fera qu’aggraver la situation. Qui puis-je contacter ?

  1. L’agence régionale chargée de l’application de la loi : Même si vous faites l’objet de plusieurs attaques, votre service régional d’application de la loi (poste de police) vous aidera, fera un rapport officiel et le transmettra à d’autres organismes, le cas échéant. Signalez votre situation ou votre attaque dès que vous la découvrez. Certains commissariats disposent d’enquêteurs spécialisés dans la cybercriminalité.
  1. Pharos : Si vous résidez en France, vous pouvez effectuer un signalement en utilisant le service PHAROS en vous rendant sur le site web ici. Parmi les cyberattaques, vous pouvez signaler les contenus illégaux sur Internet ainsi que les contenus qui encouragent le harcèlement ou l’automutilation.
  1. Votre agent local d’aide aux victimes : La plupart des communautés ont des agents d’aide aux victimes qui peuvent vous aider après un crime. Ces agents fournissent des informations, un soutien émotionnel et une aide en cas de besoin.

En conclusion

Comme nous l’avons vu, la cybercriminalité apparaît chaque jour sous de nouvelles formes. Les nouvelles technologies ont rendu la cybercriminalité plus facile et plus répandue, avec des attaques qui se produisent tous les jours. Il est très important de prêter attention et de garder un œil sur ces attaques et d’autres cybercrimes dans votre vie personnelle et professionnelle et de veiller à ce qu’une protection adéquate soit appliquée. Si, par malheur, vous avez été victime d’une attaque malveillante, assurez-vous de soumettre les rapports afin d’empêcher de telles attaques et de sauver la prochaine victime.

[Nouveau] 4 ebooks sur le digital marketing à télécharger gratuitement

Cet article vous a plu ? Recevez nos prochains articles par mail

Inscrivez-vous à notre newsletter, et vous recevrez un mail tous les jeudis avec les derniers articles d’experts publiés.

D’autres articles sur le même thème :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.