E-commerce : 4 conseils pour développer ses ventes à l’international

Le e-commerce offre un avantage de taille par rapport au commerce traditionnel : il n’y a pas de frontières pour vendre. Pourtant, encore nombreux sont ces acteurs qui se contentent de vendre uniquement en France, malgré leur présence en ligne. Voici nos conseils pour commencer à élargir vos opportunités en ligne.

fournisseur-hebergement-web-illimite

Traduire votre site e-commerce avec un contenu de qualité

L’étape primordiale, avant d’attaquer différents marchés, est de préparer votre boutique en ligne à l’international. Le B-A-BA en la matière est de commencer un travail de traduction de votre site internet. Pour cette étape, oubliez la traduction automatisée via Google Translate ou tout autre outil en ligne… le résultat sera loin d’être satisfaisant pour convaincre un acheteur étranger.

Il est important de travailler de manière méthodique, et si vous en avez les moyens, de recruter un traducteur natif, ou tout simplement de vous entourer d’une agence de traduction comme de nombreux acteurs du marché qui sont spécialisés dans ce domaine. L’agence Global Voices, fondée en 2004, en fait partie, et s’est entouré de plusieurs milliers de linguistes. Le plus important avant de choisir est de vérifier la fiabilité et la qualité de service du prestataire.

Choisir les langues à traduire selon vos priorités stratégiques

Il est primordial de traduire au moins dans les langues anglaise, espagnol et l’allemand si vous ciblez l’Europe (ce sont les langues les plus parlées, avec le français) ; tandis que le chinois (mandarin), l’hindi, l’arabe et le russe vous permettront de pouvoir toucher un maximum de monde à l’échelle mondiale.

Dans tous les cas, comme tout projet de traduction a un coût, il est conseillé d’y aller par étape. L’anglais est aussi le ticket d’entrée principal dans de nombreux pays qui le pratiquent comme deuxième langue (les pays Scandinaves sont parfaitement bilingues anglais par exemple). Rien ne vous empêchera ensuite de faire traduire votre catalogue dans d’autres langues, les prestataires de traduction sont capables de prendre en charge le même projet pour différents besoins de façon flexible.

Cibler dans un premier temps les pays voisins transfrontaliers

Il est toujours plus simple de cibler des pays voisins, d’un point de vue de la logistique, plutôt que d’attaquer en premier lieu des pays lointains. En effet, vos partenaires transporteurs actuels proposent tous des offres à l’international, et vous pourrez facilement livrer vos futurs clients pour des coûts parfois plus abordables, et continuer d’expédier vos colis depuis la France.

Les pays voisins suivants sont les plus plébiscités en général par les boutiques en ligne françaises :

  • l’Espagne
  • l’Italie
  • le Portugal
  • la Belgique

Concernant le Royaume-Uni et l’Allemagne, il s’agit de 2 grands marchés du e-commerce (1er et 2ème à l’échelle européenne devant la France qui est 3ème), et la concurrence y est rude : sauf si vous disposez d’un produit niche inexistant là-bas, il est déconseillé d’attaquer ces marchés car les coûts d’acquisition marketing seront sans doute plus élevés à cause de la richesse de l’offre. Il existe également une opportunité en Outre-Mer pour les sites e-commerce français, mais cela nécessitera une logistique en local, si vous souhaitez éviter des coûts d’expédition exorbitants.

Une fois que les pays ont été sélectionné, il est important d’analyser les points suivants :

  • les préférences de moyen de paiement : certains pays vont privilégier le paiement par CB, mais d’autres le paiement à la livraison (exemple : Italie),
  • les préférences sur la livraison : si en France, la plus grande part des colis est livrée à domicile, les points relais se démocratisent de plus en plus, et il est intéressant de voir quelles sont les solutions privilégiées par les acheteurs du pays cible, pour vous y adapter

Lancer des campagnes tests sur ces pays (via Google Ads, Facebook Ads…)

Une fois que votre stratégie e-commerce internationale est établie, sur le papier, il va falloir chercher les clients. Le SEO sur les pays cibles est un premier axe, afin de commencer à recevoir du trafic organique. Il mettra cependant du temps à porter ses fruits en terme de volume de trafic, donc pour gagner du temps, il faut tester le marché en investissant sur des leviers plus rapides. Les leviers les plus flexibles en la matière restent le référencement payant (via Google Ads) ainsi que le Social Ads (via Facebook Ads).

Vous pouvez opter pour différentes méthodologies pour tester ces nouveaux marchés :

  • identifier les campagnes les plus rentables sur la France, et les dupliquer (en les traduisant) pour cibler les pays étrangers ;
  • se focaliser sur le top 10 ou top 100 de vos produits les plus vendus en France, afin de les promouvoir et vérifier s’ils génèrent des ventes

Voilà quelques pistes pour diversifier votre CA à l’étranger, n’hésitez pas à partager vos conseils en commentaires.

Cet article a été rédigé dans le cadre d’un partenariat sponsorisé.

[Nouveau] 4 ebooks sur le digital marketing à télécharger gratuitement

Cet article vous a plu ? Recevez nos prochains articles par mail

Inscrivez-vous à notre newsletter, et vous recevrez un mail tous les jeudis avec les derniers articles d’experts publiés.

Articles complémentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *