Uberisation de l’économie : 4 exemples de plateformes niche à la Uber

4 exemples de plateformes à la Uber dans le domaine du service

La plateformisation numérique de l’économie existe depuis des décennies, bien avant la création d’Uber : pourtant, on parle régulièrement d'”ubérisation de l’économie” lorsque l’on évoque toutes ces nouvelles plateformes permettant de mettre en relation des donneurs d’ordre (c’est-à-dire des clients, qu’ils soient particuliers ou professionnels) à des receveurs d’ordre (également particuliers et / ou professionnels). Les exemples les plus connus en France sont Uber, Blablacar ou encore AirBnB.


[NOUVEAU] Étude : quel rôle jouent les avis clients dans la confiance en ligne ?

Trustpilot, spécialiste des avis clients, a collaboré avec une agence de recherche et d'analyse comportementale afin d'étudier le rôle que jouent les avis dans la confiance sur Internet chez les français. Découvrez le rapport complet qui vous donnera les clés de l'influence des témoignages clients sur les acheteurs.

L’Uberisation de l’économie, un concept qui existe déjà depuis les années 90

Mais si on fait un bref retour en arrière, on se rend vite compte que les marketplaces existent depuis de nombreuses années comme eBay, voire ses ancêtres français qui s’appelaient iBazar ou Aucland, ont prouvé que le (e-)commerce de produits a été précurseur dans l’idée de mettre en relation consommateurs et vendeurs sur une plate-forme. Les startups utilisant le principe de gagner de l’argent grâçe aux autres en étant juste un intermédiaire se rémunérant à la performance est loin d’être nouveau. Il était donc naturel que le secteur des services s’y mette, cependant aujourd’hui les principales places sont déjà occupées par de grands acteurs, difficile de tirer son épingle du jeu… sauf si on trouve un concept innovant ou spécialisé.

Vers une spécialisation de plus en plus niche des plateformes à la Uber ?

Se lancer frontalement face à ces mastodontes qui ont déjà levé des millions de dollars aux USA et dont la valorisation se fait en milliards s’avère difficile, même si plusieurs acteurs français s’y essayent avec difficulté… ou avec l’espoir d’être aspiré par ces mêmes leaders américains un jour. C’est pour cela qu’on constate une tendance au lancement de plateformes sur des marchés de niche ou des métiers spécifiques, dans le domaine du service notamment, venant par la même occasion dépoussiérer des professions parfois anciennes. Zoom sur 5 plateformes originales orientées services et à fort potentiel.

4 exemples récents de plateformes françaises qui se sont lancées dans des niches

Avec Gwards, commandez un agent de sécurité en ligne

Gwards est une plate-forme d’agent de sécurité à la Uber qui vous met en relation avec des agents de sécurité qui ont été recruté par l’entreprise, sur des critères qualitatifs. Avec le climat d’insécurité grandissant en France, notamment suite aux différents attentats qu’ont connu la capitale, la startup permet de trouver en quelques clics un agent de sécurité en ligne, en fonction de différents critères (évaluation des agents, secteur géographique, compétences etc). Tout le monde peut s’inscrire sur la plate-forme, mais à la différence d’autres plate-formes sans système de modération, cette dernière se distingue par une sélection qualitative des profils, qu’elle rencontre physiquement lors d’un entretien, avant de lui donner une visibilité sur son site web.

Ses services sont utilisés par de nombreuses entreprises dans l’événementiel, pour des besoins ponctuels en sécurité, afin de combler par exemple une absence d’agent, ou pour des visites imprévues de personnalités importantes.

Avec BnBsitter, disposez d’une conciergerie pour votre appartement AirBnB

L’exemple peut faire sourire, et pourtant cette nouvelle économie de plateformisation crée de nouveaux emplois. A l’image du service Bnbsitter qui rend bien des services : en effet, cette startup propose de gérer totalement vos locations d’appartement et d’accueillir en tant qu’hôte les clients voyageurs des plateformes comme AirBnB, Leboncoin, Booking.com… en vous fournissant une personne pour accueillir vos différents locataires pour leurs séjours courte durée. Par exemple, si vous êtes à l’étranger et que vous possédez un appartement en France, plutôt que de faire venir à chaque fois votre maman ou votre soeur pour changer les draps et récupérer les clés, vous pouvez mandater un Bnbsitter qui s’en chargera.

L’entreprise recrute donc également des Bnbsitter pour répondre à la demande croissante de clients, en faisant la promesse de pouvoir travailler de manière libre, idéale pour les étudiants et autres personnes souhaitant des compléments de revenus.

Avec Ectorparking, un voiturier vous attend à l’aéroport en dépose minute

Le secteur du e-tourisme connait beaucoup d’exemples de startups de type plate-forme. Cet exemple concerne un service de voiturier appelé Ector Parking, qui officie actuellement sur plusieurs aéroports en France (Orly / Roissy-CDG / Lyon St Exupéry etc), mais également les gares. Le concept ? Plutôt que de perdre du temps et de l’argent à laisser votre voiture directement dans le parking de l’aéroport (ce qui peut être synonyme de coût exorbitant, ils promettent jusqu’à 70% d’économie), Ector Parking vous envoie un voiturier qui vous attendra en zone dépose minute, puis récupèrera votre véhicule dès votre arrivée, afin que vous puissiez poursuivre directement votre voyage sans tracas de stationnement. En effet, l’agent Ector va transférer votre véhicule au sein d’un des parkings de l’entreprise, à l’extérieur de l’aéroport.

A votre retour, le voiturier vous attendra au volant de votre véhicule, le moteur toujours chaud, afin que vous puissiez rentrer chez vous sans perte de temps. Et la plateforme fonctionne comme toute plateforme e-tourisme : vous indiquez votre date et lieu de départ et de retour, et elle vous indique le tarif ainsi que l’économie réalisée par rapport aux tarifs du parking de l’aéroport en question.

Avec HelloCasa, un plombier ou un peintre en batiment chez vous en quelques clics

Le secteur du BTP et notamment des travaux en tout genre (peinture, carrelage, jardinage, plomberie…) n’est pas en reste. Initialement c’est un secteur qui avait déjà connu une mutation numérique à travers toutes les plateformes permettant de demander un devis en ligne et recevoir ainsi jusqu’à 5 offres d’artisans. Ce créneau n’est pas nouveau, mais il connait aujourd’hui la même mutation de plateformisation que les autres secteurs, à l’exemple d’HelloCasa.

HelloCasa est une plateforme pour vos besoins en travaux, qui vous permet de définir votre besoin en ligne (exemple : refaire la peinture d’une chambre de 10m2), puis d’estimer le coût en ligne de cette prestation. Si ce tarif vous convient, il suffira de payer en ligne, et HelloCasa vous mandatera l’un de ses professionnels pour réaliser les travaux convenus.

Et si la réponse au chômage était le métier de “plateformiste” qui cumulerait plusieurs activités ?

plateformiste [nom, invariable] : personne qui travaille en tant qu’indépendant (souvent sous le statut d’auto-entrepreneur) avec une ou plusieurs plateformes en ligne proposant divers services à des clients professionnels et particuliers (définition)

Mis à part le sommeil, rien n’empêche aujourd’hui une personne d’être à la fois plateformiste HelloCasa, BnBsitter et Ector le jour, puis Gwards la nuit. Et s’il a envie de changer de secteur, il peut s’essayer à la livraison de plats à domicile avec des services comme Deliveroo ou Foodora. Dans ce contexte difficile où la France connaît un chômage important et où les gouvernements ont des difficultés à proposer des solutions concrètes pour le combattre, toutes ces plateformes pourraient être une réponse partielle et temporaire.

Les organisations syndicales répondraient que c’est simplement une précarisation des conditions de travail, où les horaires ne sont plus encadrés, et où ces indépendants n’auraient ni droit du travail, ni évolution de carrière, ni garanties pour leur avenir. Mais la réalité est que si ces plateformes existent, et connaissent des succès commerciaux, c’est qu’il existe une clientèle en face qui souhaite y recourir à ce prix, et que pendant ce temps-là, des millions de français n’ont aucun emploi et vivent parfois même en situation de précarité.

D’autres pourraient voir cela plutôt comme une opportunité de se former à un ou plusieurs métiers, remplir les espaces vides de leur CV et prouver aux RH qu’ils sont actifs malgré la difficulté du marché de l’emploi. Et pourquoi pas évoluer par la suite vers des postes plus stables qui requièrent de l’expérience dans un domaine. Encore faut-il que la dimension “formation” soit instaurée par ces mêmes plateformes auprès de leur main d’oeuvre payée à la mission, souvent sous le statut d’autoentrepreneur et relegué au titre de simples executants.

Mais il existe de nombreux exemples d'”Uberistes” qui sont aujourd’hui à la tête de flottes de plusieurs véhicules et chauffeurs VTC, et qui commencent à démarcher des clients professionnels et particuliers en direct afin de diversifier le chiffre d’affaires de leur activité, afin de ne plus dépendre uniquement d’Uber. Uber devient donc un client parmi d’autres, qui leur a permis d’obtenir un fonds de roulement pour développer leur entreprise.

Peut-être que l’Uberisation de l’économie mènera vers une nouvelle ère, en poussant une grande partie de ces “plateformistes” auto-entrepreneurs à créer de vraies entreprises ayant une démarche de développement commercial à long terme… qui embaucheront des salariés en CDI ? Qui sait.

[Nouveau] 4 ebooks sur le digital marketing à télécharger gratuitement

Cet article vous a plu ? Recevez nos prochains articles par mail

Inscrivez-vous à notre newsletter, et vous recevrez un mail tous les jeudis avec les derniers articles d’experts publiés.

Articles complémentaires :

2 Comments

  1. comment s’inscrire sur une niche pour proposer ses services ?

    Y a t’il une niche spécialisée dans les services administratifs, gestion de dossier en tout genre, correction de documents, relecture, traduction, aide administrative aux PME-PMI ?
    Merci de votre retour
    Cordialement
    Catherine

    1. Bonjour Catherine,

      Concernant le secteur dont vous me parlez, à ma connaissance je n’ai rien à l’esprit pour de l’administratif pur.

      Par contre pour des missions dans la production de contenu / rédaction web / relecture / traduction, vous devriez regarder du côté des plateformes comme Textmaster, TextBroker ou encore GreatContent (attention, je ne les ai jamais testé donc je ne peux pas vous faire de retour d’expérience, mais quelques recherches Google vous permettrent de vous faire un avis grâce aux avis clients).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *