Etude : Le poids du E-commerce français dans le monde en 2015

Etude : le poids du e-commerce en France dans le monde

1 700 Milliards de dollars. C’est le chiffre d’affaire annuel prévisionnel généré par la vente en ligne pour 2015 selon une étude menée par le cabinet Forrester Consulting auprès de 9 006 consommateurs globaux et de 34 Petites et Moyennes Entreprises de toutes les régions du monde. L’Europe est la troisième zone derrière les Etats-Unis et l’Asie, pour 66 milliards réalisés en France (soit 3,5% des parts de marchés). Cette étude aborde également l’attente des consommateurs en terme d’achat en ligne partout dans le monde, et illustre en quoi l’international peut être une réelle opportunité de croissance pour les sociétés e-commerce françaises.

Les PMEs françaises du e-commerce et le potentiel de business transfrontalier

Le point véritablement intéressant de l’étude concerne l’activité transfrontalière, au sujet de laquelle le cabinet Forrester Consulting délivre 3 conclusions clés :

  • Le e-commerce transfrontalier peut être une opportunité majeure de réaliser des revenus pour les petites et moyennes entreprises.
  • Les PMEs doivent se différencier en offrant une production unique, spécialisée et difficile à trouver tout en proposant un service personnalisé et de grande qualité.
  • Les consommateurs mondiaux trouvent généralement ces produits et ces PMEs par des méthodes similaires (58% par le search, 39% par la publicité en ligne et 33% par le bouche à oreille). En outre ils recherchent le même type de service, ce qui signifie que ces entreprises n’ont pas de stratégie d’adaptation régionale majeure à mettre en place.

Toutefois, si 82% des consommateurs dans le monde déclarent déjà avoir commandé à l’étranger les deux types principaux de freins à ces pratiques sont :

  • Les frais d’expéditions (taxes, douanes)
  • Les délais de livraison

Car 57% des sondés indiquent que plus de la moitié de leurs achats sont des produits physiques livrés plutôt que des achats dématérialisés (prêt-à-porter, livres, high-tech et hifi, cosmétiques…).
A noter que de nombreuses marketplaces tentent aujourd’hui de contrecarrer ces freins, notamment en BtoC afin de proposer des frais les plus limités possibles, via par exemple des politiques de souscription à un abonnement de livraison.

En conclusion l’étude délivre plusieurs recommandations pour les PMEs du web :

  • Etudier son trafic international et son business : la plupart des PMEs se lancent dans le e-commerce transnational de manière non intentionnelle si les consommateurs les trouvent facilement via les moteurs de recherche ou la publicité en ligne.
  • Apprendre de ses pairs : comprendre les offres intéressantes ainsi que les différentes problématiques logistiques de sa concurrence permet d’améliorer son business model.
  • Définir un périmètre d’action : faut-il se lancer au niveau international ? au niveau régional ? ou seulement sur quelques pays ? Toujours d’abord effectuer un test sur des pays proches géographiquement et culturellement de son pays d’origine.
  • Identifier des partenaires clés en fonction de sa stratégie et de ses besoins.

 

Pour plus d’informations, nous vous invitons à découvrir en intégralité l’étude disponible ici : http://fr.scribd.com/doc/263389418/Etude-Forrester-Consulting

[Nouveau] 4 ebooks sur le digital marketing à télécharger gratuitement

Cet article vous a plu ? Recevez nos prochains articles par mail

Inscrivez-vous à notre newsletter, et vous recevrez un mail tous les jeudis avec les derniers articles d’experts publiés.

D’autres articles sur le même thème :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.