Amazon Local Selling : l’offre click & collect pour les PME locales

La firme américaine Amazon a annoncé le 21 octobre dernier dans son communiqué, le lancement du Local Selling aux États-Unis. Mais qu’est ce que cela peut bien vouloir signifier ? Il s’agit d’un ensemble de fonctionnalités qui permettront  aux petits vendeurs tiers de proposer l’option click-and-collect directement en magasin physique. Voyons en détail ce que ce nouveau service impliquera comme changement.

Quand le clic & Collect lève les freins du E-commerce

Colis Amazon livré en Click & Collect.

Vous n’êtes pas sans savoir que le Click & Collect qui permet au client de récupérer ses achats directement en magasin est un puissant levier en e-commerce puisqu’il lève tous les freins liés à la livraison. Et ce service va en satisfaire plus d’un ! En effet, les cyberacheteurs qui ne souhaitent pas attendre la livraison de leur colis par la poste pourront choisir de retirer leur commande directement en point physique et le récupérer le jour même de leur achat en ligne sans payer des frais en plus. Les livraisons seront donc plus rapides et réalisées par les marchands eux-même.

Le local selling approuvé aux États Unis et en Inde

Amazon n’en est pas à son premier coup d’essai puisque ce nouveau concept a déjà été expérimenté dans certaines villes américaines comme Lousiville ou Dallas. Le pays est donc le premier à tester ces nouvelles fonctionnalités avec l’entreprise Electronic Express, qui est le plus grand détaillant indépendant d’électronique pour le grand public. En 2020, L’Inde accueillait déjà un service équivalent du nom de Loca Shops on Amazon qui s’inscrivait dans le cadre d’une collaboration entre Facebook, Jio et Amazon.

La livraison locale pour soutenir les PME

À travers cette nouvelle mesure, Amazon veut affirmer son soutien aux petites et moyennes entreprises. En effet, avec cette option d’expédition, Amazon encourage les clients à acheter des produits auprès de PME. Ces mêmes entreprises qui vendent via le marketplace d’Amazon pourront proposer un retrait en magasins ce qui de surcroit accélèrera la livraison des produits puisque le client pourra récupérer sa commande le jour même dans l’enseigne. Cette option répond aux besoins croissants des clients d’être livrés plus rapidement. Le géant américain explique qu’un retrait en magasin n’implique aucun frais supplémentaire pour les utilisateurs. D’ailleurs les marchands pourront livrer localement leurs clients. Cependant, cette livraison entraînera forcément des coûts pour les vendeurs qui devront utiliser les véhicules de leur entreprise

Le retrait en magasin pour augmenter la fréquentation des clients

Il est évident qu’en proposant la livraison directement en boutique, le nombre de visiteurs augmentera considérablement. Ce service est donc une aubaine pour ces petits marchands qui en plus de gérer le retrait express des colis, pourront convertir ce trafic qualifié en ventes additionnelles. D’après Jim Adkins, vice-président des catégories récréatives et professionnelles au sein d’Amazon, « La vente locale présente d’énormes opportunités pour un grand nombre de vendeurs, permettant à beaucoup d’étendre leurs offres multicanaux ». Le vice-président ajoute que néanmoins, tout comme le délai de livraison, les frais d’envois peuvent être fixés par les marchands. En effet, il est tout à fait possible pour certaines enseignes de livrer en 24 à 48 heures maximum sans que cela n’entraîne des frais en sus. « Nos recherches montrent que de nombreux clients opteront pour le ramassage local lorsqu’ils en auront le choix ».

Amazon confronté à une concurrence de plus en plus rude

Face à une concurrence de plus en plus féroce à laquelle s’ajoute une crise sanitaire qui perdure, Amazon joue la carte autant stratégique que logique en déployant ce nouveau service. En se positionnant comme le partenaire des PME, la firme cherche surtout  à garder ces commerces, qui représente une certaine valeur ajoutée. Effectivement, « plus de la moitié de tous les produits achetés dans la boutique d’Amazon sont vendus par des vendeurs tiers, dont la plupart sont des petites et moyennes entreprises ». Le géant de la Silicon Valley a tout intérêt de miser sur ces PME, qui ne l’oublions pas, représente une grosse partie de ces vendeurs tiers.

Quel avenir pour le local selling ?

D’après Amazon, la vente locale évoluera tout au long de l’année 2022. Les marchands qui souhaitent bénéficier de ce service peuvent déposer leur candidature. En 2020 déjà, les ventes générées par le click-and-collect aux États-Unis ont connu une hausse de 72 % pour franchir la barre des 72,5 milliards de dollars (Source eMarketer). En ce qui concerne la France, au premier trimestre 2021, les ventes en E-commerce s’estiment à 29,1 milliards d’euros soit une augmentation de près de 4 milliards de plus en l’espace d’un an (Source Fevad). Le pays devra encore patienter puisqu’à ce jour, aucune date précise n’a été révélée.

[Nouveau] 4 ebooks sur le digital marketing à télécharger gratuitement

[Emploi] Dernières offres publiées

Cet article vous a plu ? Recevez nos prochains articles par mail

Inscrivez-vous à notre newsletter, et vous recevrez un mail tous les jeudis avec les derniers articles d’experts publiés.

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *